06. L’origine de la religion

 

Le problème de la religion comme phénomène social et historique a préoccupé et continue à préoccuper plusieurs penseurs. Ils voudraient tous élucider l’apparition de la religion dans le monde, à cause des éléments ou facteurs naturels du milieu physique et social ou se s’est réalise la vie de l’homme dans le passé. Ainsi, on a formulé plusieurs théories sur l’origine de la religion, théories qui peuvent être divisées en 3 groupes :

a) les théories évolutionnistes

b) les théories rationalistes

c) les théories nativistes.

a) Les théories évolutionnistes sont : l‘animisme, le totémisme, le fétichisme et le naturisme. Conformément aux penseurs animistes (spécialement  E. B. Taylor) l’homme primitif a eu la tendance d’animer les choses de la nature, en les considérants vivants, comme soi-même. Apres l’homme a atteint la conscience de son propre âme par des phénomènes rencontre dans la vie : la respiration- car seul le vivant respire, la mort- signifie la disparition de la respiration, l’ombre qui accompagne l’homme, la mort amenant le départ des ombres dans leur monde. Conformément à la théorie animiste, après la mort du corps, l’âme peut se réincarner dans un autre corps, le corps des animaux, dont les serpents il faut plus se redouter. Etant donné que les choses de la nature ayant des bons esprits ou des mauvais esprits, lui influencer la vie, l’homme a été obligé d’entrer en liaison avec eux pour gagner l’aide des bons esprits et se défendre des mauvais.

Il faut souligner que c’est sans fondement l’idée qu’il a existé une période athée au début de l’humanité. Les recherches anthropologiques, ethnographiques, historiques, montrent que l’hypothèse d’un athéisme primaire soutenue par les théories de l’évolution animiste est irréelle. Partout, même aux tribus primitives, les hommes ont eu et ont des croyances religieuses, des pratiques de culte et des normes de morale. La preuve est le culte des morts présent aux primitifs, qui enterraient leurs morts, dans certains positions, qui tentaient les cadavres en rouge comme symbole de le vie. Toujours, dès la période primitive et jusqu'à  aujourd’hui l’homme a eu l’idée de la divinité créatrice et récompensatrice, de vie future et de justice divine. Et pour imaginer que derrière les phénomènes qui se passent dans la nature ou des choses qui l’entouraient il y a un esprit, l’homme avait auparavant l’idée d’esprit. Mais, d’ou pourrait-il avoir l’idée de Dieu et d’esprit, à l’aide duquel il a animé le monde et il l’a divinisé ? Ceux qui soutiennent les théories de l’évolution n’ont pas pu répondre à cette question.

Je vous rappelle parmi les théories de l’évolution  le totémisme (le culte des âmes des ancêtres réincarnés dans des animaux ou des plantes dénommés des totems), le fétichisme (le culte des esprits qui se retrouvent dans les objets de la nature, ou faits par l’homme, dénommes des fétiches) et le naturisme (le culte des phénomènes de la nature qui ont impressionné l’homme par leur puissance).

b) Les théories rationalistes considèrent la religion comme une invention consciente des certains personnes, faite avec un but bien défini.1) Donc, la théorie du rationalisme historique-pragmatique affirme que la religion est l’invention  des prêtres ou des chefs d’état ayant la volonté d’exploiter les foules et de les dominer, comme ceux qui étaient en liaison avec les être divines inventes par eux.  Nous retrouvons cette théorie  dans le « Code de Hammourabi » , à Licurg et au roi romain Numa Pompiliu, mais elle ne peut expliquer l’origine de la religion. 2)D’après la théorie du rationalisme naturiste (physique) , la religion c’est le résultat de la tendance d’interpréter les phénomènes de la nature dans un mode rationnel. Cette théories nous la trouvons aux philosophes grecs, stoïques, neoplatoniens, et chez Aristote. Après ceux-là la religion s’explique par la personnification des phénomènes de la nature et leur adoration. C’est pour cela que aux Grecs et aux Romains, plusieurs dieux ont comme noms les éléments de la nature : Apollo est le Soleil, Neptune est la mer, Eole est le vent.3) La théorie du rationalisme psychologiqueexplique l’origine de la religion comme une objectivation de l’âme humain, dans le sens que les Dieux sont créations de la fantaisie humaine après le modèle des caractéristiques de l’âme humain, potentiel et objectivé dans la nature.

Ainsi, Feuerbach a dit : «  l’homme a crée Dieu après son visage ». Cette théorie nous la trouvons chez Epicure, et dans l’époque moderne chez David Hume. Mais, comment l’homme pourra-t-il se prosterner  devant une divinité crée par lui-même ?

c) Les théories nativistes soutiennent que les idées de Dieu et de religion sont innés à l’âme humain, ce qu’a fait les uns parler de l’inaisscence (la non naissance) de la religion. Les uns des soutenants de cette théories affirment que l’homme, des sa naissance, a une idée claire sur Dieu, et les autres disent que l’âme humain naît, seulement avec la prédisposition de se former une idée de Dieu. Les théories nativistes sont plus près de la vérité, en  ce qui concerne l’explication de l’origine de la religion. Mais l’homme n’a pas en lui innée l’idée de Dieu ; l’homme a juste un impulse, une aspiration, qui le mène vers quelque chose de plus haut, infini, éternel.

Pour conclure, la religion est de nature transcendante, surnaturelle, ayant son point de départ dans l’être divin, qui, à cause de la bonté et de son amour envers l’homme- la couronne de la création, a semé dans l’âme humain la disposition que celui-ci aspire vers Dieu, le connaître, et de rester en liaison avec Lui.

 

Père Stefan Fotache