04. Catechese pour catechumenes n° 4

 

LE SEJOUR DE JESUS AUPRES DE JEAN LE BAPTISEUR

 

QUELQUES MOTS SUR LE JOUR DE PAQUES

 

 

Nous continuons notre catéchèse « pour débutant ». Cette fois-ci, nous évoquerons le séjour que fit Jésus, selon la tradition, auprès de Jean le Baptiseur et, à l’approche de Pâques orthodoxe, nous dirons quelques mots sur cette fête.

 

*

 

*     *

LE SEJOUR DE JESUS AUPRES DE JEAN LE BAPTISEUR

Jésus a eu l’occasion de faire un séjour assez long dans le Sud de la Palestine. Là, dans les régions sauvages et inhabitées que traverse le Jourdain, il a rencontré Jean le Baptiseur.

 

Qui était Jean le Baptiseur ?

Beaucoup de ses contemporains disaient qu’il était un saint, un prophète, un homme envoyé par Dieu. On parlait beaucoup de lui à Jérusalem et dans toute la Palestine. On venait le voir de partout pour lui demander conseil.

« Jean avait un vêtement de poil de chameau et une ceinture de cuir autour des reins ; il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage. » (Matthieu 3, 4, T.O.B.).

Des gens lui demandaient :

« ‘’Que nous faut-il donc ?’’ Il leur répondait : ‘’Si quelqu’un à deux tuniques, qu’il partage avec celui qui n’en a pas ; si quelqu’un a de quoi manger, qu’il fasse de même. » (Luc 3, 10-11, T.O.B.)

Des collecteurs d’impôts l’interrogeaient :

« ‘’Maître, que nous faut-il faire ?’’ Il leur dit : ‘’N’exigez rien de plus que ce qui vous a été fixé.’’ » (Luc 3, 12-13, T.O.B.)

Des soldats lui disaient :

« ‘’Et nous, que nous faut-il faire ?’’ Il leur conseilla : ‘’Ne faites ni violence ni tort à personne, et contentez-vous de votre solde.’’ » (Luc 3, 14, T.O.B.)

Jean déclarait avec force à tous ceux qui venaient le voir qu’il était grand temps pour eux de changer leur manière de vivre et de demander pardon à Dieu pour tous leurs péchés.

 

Pourquoi l’appelait-on Jean le  Baptiseur ?

Ceux qui étaient décidés à vivre désormais en étant fidèles à la Loi de Dieu, Jean les baptisait : il descendait avec eux dans l’eau du Jourdain, et là il les plongeait entièrement dans le fleuve. Quand les gens ressortaient de l’eau, c’était comme si une vie nouvelle commençait pour eux.

Beaucoup d’habitants de la Palestine demandaient à Jean de les baptiser. C’est pour cela qu’on l’appelait Jean le Baptiseur ou Jean le Baptiste comme nous disons aujourd’hui.

 

Jésus et Jean le Baptiseur

Selon la tradition, Jésus est resté plusieurs semaines, et peut-être même plusieurs mois auprès de Jean-Baptiste. Il a dû l’écouter attentivement, parler avec lui, avec ceux qui venaient demander conseils ou se faire baptiser. C’est lors de ce séjour auprès de Jean-Baptiste que Jésus a rencontré plusieurs de ceux qui deviendront plus tard ses amis intimes, en particulier Simon (Pierre) et André.

Un jour des gens très nombreux avaient reçu le baptême :

« Jésus, baptisé lui aussi, priait ; alors le ciel s’ouvrit ; l’Esprit Saint [l’Esprit de Dieu] descendit sur Jésus sous une apparence corporelle, comme une colombe, et une voix vint du ciel : ‘’Tu es mon Fils, moi aujourd’hui, je t’ai engendré’’ ». (Luc 3, 21-22, T.O.B.) Autrement dit, Dieu annonçait au monde que Jésus était son Fils. 

Après son baptême, Jésus séjourna au désert. Nous en parlerons la prochaine fois.

 

Quelques mots sur le Jour de Pâques.

L’Evangile de saint Jean, notamment, indique que le dimanche matin qui a suivi la mort de Jésus sur la Croix, ses disciples (les Apôtres et les Saintes Femmes) ont trouvé son tombeau vide. L’Evangile nous dit aussi que Jésus leur est apparu à de nombreuses reprises dans des circonstances diverses, pendant quarante jours, jusqu’à une dernière apparition où ils l’ont vu monter au ciel.

La fête de Pâques est la plus importante des fêtes pour un Chrétien car elle célèbre la Résurrection du Christ, sa victoire sur la mort qui est l'élément central de la foi chrétienne. En même temps, elle nous fait participer à sa Résurrection en célébrant notre passage de la mort à la vie. C'est la bonne nouvelle de la victoire de la vie car en suivant le Christ la vie éternelle nous est assurée.

Pâques est une fête que l'on célèbre dans une joie communicative.Fête la plus ancienne et fête centrale de l'année liturgique, elle nous fait exulter que « Christ est ressuscité ! En vérité, Il est ressuscité ! »

A bientôt.

Diacre Jean-Paul Lefebvre-Filleau.